Archives de catégorie Tout autre information

ParPatrick Jonniaux

POUR une complémentarité utile et nécessaire

logo_pour

Appel à nos compagnons de route

Oui, comme vous, nous sommes partie prenante de Tout Autre Chose.

Nous sommes également actifs dans un projet de presse pluraliste : pour écrire la liberté.

C’est une complémentarité utile et nécessaire dans la situation politique que nous connaissons.

Pour nous, créer une presse libre, sans publicité, sans dépendance ni lien financier avec les forces capitalistes et les partis qui nous gouvernent, est une condition sine qua non de liberté.

Une presse n’est libre que si elle n’est soutenue financièrement que par ses lecteurs.

Aussi, nous faisons appel à vous, membres de Tout Autre Chose, pour que cette presse libre puisse se développer.

En effet, si nous avons déjà une très grande audience sur les réseaux sociaux(66.000 abonnés Facebook qui partagent fréquemment notre contenu), de multiples vidéos aux millions de vues, un très grand nombre de chroniqueuses et chroniqueurs de qualité, et plus de 700 articles disponibles sur le site www.pour.press, nous avons pourtant besoin de votre participation.

POUR_20180905

Vous êtes fréquemment actif dans les luttes sociales, économiques ou culturelles ? Devenez correspondant (vidéo, audio, écrit...).

Sans la capacité de renforcement de nos structures, aucune pérennité d’un tel projet n’est possible.
Nous vous proposons d’être, vous aussi, porteurs de ce projet, d’être acteurs de changement face à la presse mainstream.

Pour 4€ par mois, qui est l’abonnement privilégié que nous proposons uniquement aux membres de Tout Autre Chose (ou 48€/an en lieu et place des 60€ habituels), vous pouvez contribuer à développer vos libertés, nos libertés.

Cette offre aux membres de Tout Autre Chose est valable jusqu’'au 30 septembre 2018.

A vous lire rapidement,

La rédaction de POUR

OUI_POUR-01

 

ParPatrick Jonniaux

Une Tout Autre Information

tout autre informationLancé d’initiative personnelle, comme plusieurs groupes alternatives de Tout Autre Chose, le groupe une Tout Autre Information a développé son propre site web

Lié à celui de Tout Autre Chose, il accueille une vision différente de l’information.

Werner Simon qui en est à la base le décrit ainsi :

Relayer l’information pertinente en la rassemblant en un endroit, tel est le but de ce site.

Nous avons deux sources d’information : les médias et les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux, et l’internet en général, donnent une vision du monde souvent partielle et déterminée par des préjugés eux-mêmes largement créés ou entretenus par la presse « officielle ». Démêler la rumeur infondée de l’information relève souvent de l’exploit.

Quant aux médias « traditionnels », ils nous submergent d’informations diverses, plus ou moins importantes, plus ou moins significatives, toutes présentées de la même manière, sans hiérarchie et non triées. Une enquête sur la traite des chiuahuas en Belgique côtoie l’annonce d’une rencontre sur la dette grecque sans que le temps consacré à chaque élément et l’ordre de présentation ne permettent de discerner l’important de l’accessoire : tout est « faits divers ». Il est rare, après avoir suivi un JT ou un JP, ou lu un quotidien d’avoir l’impression de mieux comprendre ce qui se passe.

La majorité des médias appartient à des groupes industriels dont l’objectif est double : assurer la rentabilité financière de l’entreprise tout en contrôlant l’information. Parmi les autres, certains ont un statut public mais, par leur dépendance par rapport à la publicité rendue nécessaire par l’insuffisance des subsides, ils sont pervertis par les mêmes logiques marchandes.

D’autres médias enfin, sont réellement indépendants mais leur situation financière reste précaire et ils n’ont, généralement, pas les moyens de couvrir l’ensemble de l’actualité.

Et pourtant, l’information pertinente existe mais elle n’est généralement pas dans les grands articles (ou séquences en audio-visuel) des médias généralistes (Le Soir, La Libre, RTBF, …). Il faut aller la chercher dans la presse spécialisée ou dans les pages intérieures des grands journaux. S’informer prend donc beaucoup de temps, et d’argent.

D’où l’idée de rassembler cette information pertinente en un endroit, aisément accessible : un site web.

Cette information peut provenir des grands organes de presse, de sites « officiels » d’information, de revues ou magazines, de livres… et, bien sûr, de médias alternatifs. A chaque fois la source est clairement indiquée pour vous permettre de vérifier et d’approfondir le sujet en vous procurant les sources.

C’est avec joie que nous accueillons cette nouvelle initiative citoyenne… A mettre en parallèle, même si sur la forme les résultats seront différents, avec l’action « Acrimed Belgique » qui avance, analyse, décortique notre presse.

ParPatrick Jonniaux

Lancement d’un Acrimed Belgique

L’équipe de Zin TV soutient la création d’un Acrimed belge au sein de Tout Autre Chose

zin-tvCher amis,

Zin TV salue et soutient l’initiative de créer un Acrimed belge ! Enfin un observatoire critique des médias chez nous. Qu’il soit clair : il ne s’agit pas d’un rejet primaire du journalisme de notre part mais plutôt de récupérer l’honneur perdu d’un certain journalisme malveillant.

Nous savons reconnaître le journalisme citoyen. Chez ZIN TV nous nous sommes constitués un panthéon de références communes qui éclairent notre pratique journalistique, par exemple : Rodolfo Walsh, journaliste argentin assassiné par les militaires en 1977, c’est lui qui disait : « Le journalisme est libre ou bien, c’est une farce ! » Norbert Zongo, journaliste burkinabé assassiné en 1998 alors qu’il enquêtait sur un crime du dictateur Campaoré. Muntadhar al Zaidi, le journaliste qui jeta ses deux chaussures en direction du président George W. Bush lors d’une conférence de presse à Bagdad en décembre 2008, le français Edouard Perrin, qui a été inculpé pour avoir révélé le scandale LuxLeaks, Glenn Greenwald, le journaliste américain qui publia les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance de masse et notre liste n’est pas finie.

Des journalistes courageux sont en voie de disparition et dans nos ateliers de formation nous essayons d’inculquer aux participants la passion du métier. Nous sommes donc ravis que Tout Autre Chose démarre ce projet d’association de critique des médias. Nous mettons à disposition bien-sûr notre plateforme de communication pour relayer toute publication émanant de cette nouvelle initiative.

Acrimed en France contribue de façon significative à rétablir la vérité et à démasquer les dérives des médias traditionnels afin de faire prendre conscience d’un système de manipulation qui nous vend des guerres, des politiques et des produits. Cette démarche est vitale et nous outille face au traitement de l’information. En Belgique, une telle démarche a jusqu’à présent été menée de manière trop dispersée tant par des médias citoyens, médias partisans que par des individus sous forme de cartes blanches ou commentaires en bas des articles. Si cette critique existe aussi chez nous, elle est souvent de qualité mais elle reste néanmoins marginale, minoritaire et presque invisible. Il en va de même avec l’information citoyenne des médias libres émergents.

Il y a eu quelques tentatives de fédérer des médias sans tutelle mais qui jusqu’à présent n’ont pas abouti à une vraie collaboration structurelle et cela, pour mille raisons. Avec la Coordination des Médias Libres que nous avons lancée fin novembre 2015, nous nous sommes confrontés à l’énorme potentiel et à un travail d’articulation qui demande une énergie, du temps et des moyens à la hauteur des attentes qui pour l’instant nous ont manqués. Les multiples réunions ont permis des échanges d’expériences, de se rencontrer, de distinguer les méthodes propres à chacun et même quelques collaborations. Une dynamique fructueuse s’est constituée autour d’une articulation entre Radio Panik, la revue Kairos, Sans Papiers TV, le collectif Krasnyi et ZIN TV, qui s’est dernièrement exprimée lors de notre réponse commune à l’ancien secrétaire général du Conseil de déontologie journalistique, qui affirme sans nuance que « le journalisme citoyen n’existe pas ».

Tout cela a permis de mettre en évidence une idée noble : l’importance de créer des médias dont les propriétaires sont les mouvements sociaux. Ce travail de coordination ne nous a pas encore permis de cartographier cet espace médiatique citoyen qui est riche et diversifié… Nous cherchons à mettre en place un colloque qui le permettrait. Pour y arriver, nous explorons les bonnes pistes. Il est intéressant de noter que face au langage mono-forme des médias dominants, notre réponse se situe déjà par notre diversité, notre hétérogénéité, notre mélange… le nom de ZIN TV n’est pas innocent !

En ce qui concerne notre démarche journalistique, la permanence vidéo des luttes sociales s’est construite sur un rapport de confiance avec les mouvements sociaux, et qui fait notre force aujourd’hui. Ce travail informatif a comme but de stimuler les luttes, il sert d’outil porté par les associations et il contribue à alimenter la mémoire collective et dans le meilleur des cas, d’explorer de nouvelles esthétiques. Ce travail d’élaboration citoyenne de l’information est stratégique : il propose un journalisme d’un nouveau type que nous voulons continuer à développer avec plus d’enquêtes, plus de débats et plus de reportages sociaux. En regardant notre monde à travers ce prisme citoyen nous nous confrontons aux méthodes des médias dominants et leur critique est donc devenu une évidence.

Analyser de manière critique la presse dominante tel que le propose Acrimed est donc une démarche tactique : cette démarche est volontairement binaire, et pour exister, dépend des aberrations publiées par la presse traditionnelle. Et vu la quantité, on serait condamné à y consacrer toute notre vie. Désencrasser les « infos-poubelles » déversées sur la vérité semble un combat perdu d’avance. Mais c’est une belle bataille à laquelle nous sommes prêts à contribuer car elle est hygiéniquement nécessaire.

Combiner cette démarche tactique et stratégique est l’essence même de notre proposition pour un autre type de journalisme. Elle se veut inclusive, participative et fédératrice y compris en dehors de nos frontières avec d’autres médias libres. Tout citoyen est potentiellement un bon journaliste… à condition d’être doté d’une méthode, d’une vision critique, d’imagination et pourquoi pas d’humour.

Nous avons besoin d’un système d’information à la fois défensif et offensif qui nous permette de construire une information citoyenne. Les formations que nous donnons chez ZIN TV visent justement à perfectionner et à professionnaliser les citoyens-journalistes. Nous pensons également que la variété des individus formés et des médias consolidés pourront un jour travailler organiquement sur des objectifs communs, et mener à la création d’une sorte d’Agence de Presse Citoyenne. La Permanence Vidéo des Luttes Sociales en est pour l’instant l’antichambre…

Concrètement, il y a des leçons à tirer de l’expérience française d’Acrimed et pour cela nous devons mieux la connaître. ZIN TV propose dès lors d’inviter son fondateur, Henri Maler et Pierre Carles en janvier, février ou mars 2017, des initiatives qui pourraient être menées en collaboration avec Tout Autre Chose si elle le souhaite. Suite à ces rencontres, nous pourrons légitimement nous poser la question d’une articulation possible avec Acrimed France.

On est bien conscient que le démarrage d’un Acrimed belge signifie un processus, et que les questions fondamentales apparaîtront en chemin. Mais vous pouvez compter sur ZIN TV car votre démarche va dans le même sens que la notre et nous sommes les alliés d’un même combat.

Avec nos salutations fraternelles.

Bien à vous

Ronnie Ramirez & Maxime Kouvaras

Pour Zin TV 

 

ParPatrick Jonniaux

Création d’un Acrimed à la Belge

L’accès à une information de qualité est un enjeu crucial pour celles et ceux qui veulent comprendre le monde et le changer.
Alors que certains sujets ne sont même pas mis à l’agenda médiatique, d’autres sont abordés de manière biaisée.

Nous ne souhaitons pas tirer au fusil sur la profession journalistique. Mais nous voulons pouvoir mettre ces biais en lumière et les dénoncer. Une analyse critique des médias est nécessaire et manque en Belgique. C’est pourquoi nous souhaitons lancer un observatoire des contenus médiatiques.

  • Comment nos journaux, télés et radios belges traitent l’actualité ?
  • Quels thèmes sont occultés ?
  • Quels partis sont pris par la presse et quelle idéologie est véhiculée ?

Nous voulons rassembler des acteurs du mouvement social, des chercheurs, des citoyens engagés et des journalistes qui souhaitent s’affairer à cette tâche. Pour cela une première réunion de cet observatoire en création est organisée le 7 décembre 2016 à l’Université Populaire.

Sont bienvenus celles et ceux qui sont prêts à donner de leur temps pour rédiger des analyses et faire des recherches.

Pour ceux voulant porter d’autres projets liés aux médias, contactez le groupe Tout Autre Information, qui s’occupe de thématiques plus larges : http://participer.toutautrechose.be/groups/349

Notez que nous ne sommes pas liés directement à Acrimed, même si nous nous inspirons de leur démarche.

 

Quand ?

Début : 07/12/2016 19:00

Fin : 07/12/2016 21:00

Où ?

Rue de la Victoire 26, 1060 Saint-Gilles, Belgique

Suivez l’événement sur Facebook

ParPatrick Jonniaux

Expo Next-To-You à Namur

Centre Culturel de Namur aux Anciens Abattoirs de Bomel

expo next to you refugies namur

Exposition Next to You

 

Un reportage du photographe et réalisateur Matthieu Courtois sur la « Jungle » de Calais.

 

« C’est ni les réfugiés seulement,

Ni les citoyens seulement,

C’est l’ensemble,

C’est une seule humanité… »

expo next to you refugies namurexpo next to you refugies namurexpo next to you refugies namurexpo next to you refugies namurexpo next to you refugies namur

Une organisation du Centre Culturel de Namur et Le Collectif Citoyens Solidaires Namur

ccnexpo next to you refugies namur

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ParPatrick Jonniaux

Accueil d’un réfugié irakien

Lors de l’AG namuroise, nous avons rencontré deux jeunes gens qui hébergent un réfugié irakien…

Petit morceau de vies…

ParPatrick Jonniaux

Esperanzah! Préparatifs

11779851_10155799363560123_6652783788980093875_o

L’entrée du Village 2015

Ce premier article… consacré à l’ouverture du Blog Esperanzah! à l’intérieur du site de Tout Autre Chose…

Mardi 21 juin… jour de l’entrée dans l’été… Saison des Festivals, d’insouciance et de joie.
Pour nous…

Vu d’ici…

Esperanzah! 2016 clame haut et fort Welcome Refugees !

 

Venez nombreu.ses.x nous rejoindre pour ce week-end solidaire…

Enregistrer

Enregistrer

ParPatrick Jonniaux

Gare de Namur… 26 mai 2016

Jeudi 26 mai… 7 heures du matin…

Action sncb namur Dans la salle des pas perdus de la Gare SNCB de Namur…

Patrick Jonniaux explique, pour la Web Radio de Tout Autre Chose, cette nouvelle action de Tout Autre Chose Namur.

D’autres infos sur cette action… Article de la locale

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ParPatrick Jonniaux

La Web Radio de TAC

La web radio Tout Autre Chose est fonctionnelle.

Vous pouvez l’écouter ici.

Proposez-nous vos sujets…

Nous vous en proposerons aussi prochainement…

IMG_20160507_183650Christian, Catherine et Gérard… l’équipe conceptrice de la Web Radio.

Retrouvons-nous sur le site participer… pour échanger et développer… Appropriez-vous le projet et faisons le vivre ensemble.

« On voit à travers l’oreille… »

PODCAST
Vous pouvez aussi télécharger le fichier pour l’écouter ailleurs, plus tard… webradiotac_20160508.mp3 (clic droit – enregistrer la cible du lien)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ParBernard Delvaux

Trois milliards à la Turquie

[blox_button text= »Réfugiés » link= »http://www.toutautrechose.be/Tam-tam-refugies » target= »_self » button_type= »btn-info » size= »btn-sm » icon= »icon-volume-2″ align= »left » animation= »none »/]

Les 28 se sont mis d’accord pour apporter une aide de 3 Mia€ à la Turquie qui accueille 2,2 millions de réfugiés syriens en échange d’un meilleur contrôle à ses frontières et à une lutte plus efficace contre les passeurs qui opèrent depuis les rivages turcs. La part de la Belgique pourrait s’élever à 72Millions €.

RTBF – 8/12/2015 – 17h16