Archives de catégorie Locales

ParPhilippe

Occupation symbolique du CPAS

Ce 25 juin a eu lieu une occupation symbolique du CPAS de Saint-Gilles à l’initiative d’ Ecole en colère et Tout Autre Chose/Hart Boven Hard Bruxelles. Action dans le but de soutenir à la fois les bénéficiaires des aides sociales mais aussi les travailleurs sociaux qui subissent les mesures d’austérité du gouvernement actuel mais aussi des précédents (exclusions, …). Les conditions de travail sont déjà pénibles, mais l’étude de Belfius sur l’état des finances des communes belges n’annonce pas d’amélioration avec le constat que la réduction de personnel continue. L’avenir ce n’est pas faire plus avec moins c’est justement investir dans des emplois publics stables qui pourront répondre aux besoins de la population et aussi fournir de bons emplois.

ParPhilippe

Saint-Gilles déclarée hors TTIP

Ce jeudi 25 juin, le conseil communal de Saint-Gilles a décidé de respecter la parole qu’il nous avait donnée un mois auparavant, en réintroduisant une motion, plus forte, à l’égard du TTIP.

Nous avions été nombreux à nous mobiliser pour exiger que notre commune soit enfin déclarée Zone Hors TTIP, que les négociations soient arrêtées, et que le CETA (traité similaire mais déjà signé avec le Canada) soit également rejeté par notre commune. Nous avions notamment mis l’accent sur la nécessité de rétablir un minimum de cohérence entre les déclarations de nos élus et leurs actes, à l’égard du TTIP.

Le conseil communal a décidé de répondre positivement à l’esprit de nos demandes. Voici la nouvelle motion qui a été adoptée avec 24 voix (PS-CDH-ECOLO) et 6 absentions (MR) :
« Le Conseil communal de Saint-Gilles :
– demande au Collège des Bourgmestre et Echevins d’agir auprès du Gouvernement fédéral afin de suspendre les négociations relatives au TTIP et de défendre cette position au sein des instances concernées du Conseil de l’Union européenne ;
– marque sa ferme opposition à la clause de règlement des différends entre les investisseurs et l’Etat, ainsi qu’aux dispositifs dits de « coopération réglementaire » ;
– considère que le projet de traité recèle en l’état des atteintes à l’imperium de l’Etat et à la souveraineté assumée au niveau national, régional, communautaire et communal ;
– déclare en conséquence la commune de Saint-Gilles « hors zone TTIP » ;
– exprime également son opposition au traité CETA, l’accord de libre-échange négocié entre l’Union européenne et le Canada, et demande au Gouvernement fédéral de mener toute action pour empêcher la signature, la ratification et l’entrée en vigueur de ce traité. »

Il s’agit donc une importante victoire pour notre mouvement citoyen, qui a été rendue possible grâce à l’importante mobilisation de nos participants et sympathisants. Cette aventure nous a notamment permis de développer une expérience très bénéfique en termes de structuration, de création de liens à tous niveaux, et d’apprentissage de notre système institutionnel.

Nous espérons que des succès similaires pourront voir le jour dans d’autres communes et nous serons disponibles pour aider nos concitoyens dans leurs combats contre le TTIP.
La lutte contre le TTIP continue, avec en toile de fond, celle pour une alternative démocratique, sociale et écologique au système actuel.

ParPhilippe

Interpellation au conseil communal de Saint-Gilles concernant le TTIP

Plus de 200 personnes se sont mobilisées jeudi soir pour l’interpellation à 20H00 du conseil communal de St-Gilles par la section locale du mouvement citoyen Tout Autre Chose/Hart Boven Hard.

Le bourgmestre Charles Picqué (PS) s’est montré ouvert à l’introduction dans les prochains mois d’une motion sur les négociations du TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), plus engagée que la précédente votée en novembre dernier.

Les participants ont demandé un engagement sur l’arrêt des négociations en cours sur le TTIP, le classement du territoire communal en zone hors TTIP et CETA (Comprehensive Trade and Economic Agreement), et le rejet de ce dernier traité. « Le bourgmestre a complètement abondé dans notre sens et a rappelé qu’il était fermement opposé au TTIP », rapporte Loïc, porte-parole de l’action de Tout Autre Chose/Hart Boven Hard. « On est satisfaits parce qu’on a fait bouger les lignes, mais il y a des bémols. Il a parlé à titre personnel. Comme le MR est aussi dans la majorité, le vote de la motion devra peut-être nécessiter une majorité alternative avec Ecolo ou le cdH. Il est aussi resté flou sur la nécessité de revendiquer une suspension ou un arrêt des négociations, en réaffirmant l’importance des balises inscrites dans la motion de novembre ». Sur base de ce premier texte, il estime que Saint-Gilles est plutôt à considérer comme une « commune en vigilance » que comme une « commune hors TTIP », selon le classement participatif visible sur le site www.d19-20.be. « La première motion fixait des balises de vigilances », rappelle Loïc. « Elle élevait des risques par rapport au TTIP et s’opposait par exemple à l’inclusion des tribunaux d’arbitrage ».

Vous trouverez ci-joint le texte de l’interpellation, ainsi qu’un compte rendu de la réponse aportée par la commune.

La mobilisation était importante. Nous avons été écouté. Le bourgmestre a promis de débattre d’une motion plus forte que la motion précédente lors du prochain Conseil Communal en juin. D’après ce qui s’est dit par Mr Picqué, Mr Maron, Mr Henderick et Mr Soll, le contenu sera : Saint-Gilles Commune hors TTIP, refus de la ratification du CETA et suspension des négociations concernant le TTIP, donc pas un arrêt définitif des négociations concernant le TTIP.

Il nous faut donc rester vigilants et mobilisés afin d’être présents en nombre lors du prochain Conseil Communal de Saint-Gilles en juin 2015.