Décloisonner les espaces et les temps

ParBernard Delvaux

Décloisonner les espaces et les temps

TAE-Rizzo

Les élèves sont la plupart du temps assis, silencieux devant un enseignant qui parle ou qui leur dit quoi faire. Et si on transformait ces pratiques. C'est ce que veut aider à faire L'école du dialogue, en développant un projet européen. Celui-ci propose une transformation pédagogique en 40 étapes sur 3 mois pour :

  • s'adapter à un haut niveau d'hétérogénéité des élèves,
  • rendre les élèves pilotes de leur apprentissage,
  • encourager les élèves à s'entraider,
  • encourager les élèves rapides à apprendre encore plus vite,
  • fournir des activités accessibles pour que les élèves lents se dépassent,
  • faire face à de grandes classes,
  • n'exige pas que les enseignants travaillent dur à la maison pour se préparer ou corriger.

Changement systémique

Après ce changement systémique, l’espace et le temps sont décloisonnés. Un élève peut être extrait de sa classe pour 1h, 1 jour ou une semaine, puis revenir sans n’avoir rien raté: il reprends son travail là où il l’avait quitté. Combiné à l'accélération des apprentissages, ce décloisonnement facilite toutes sortes de projets chronophages: potager d’école, préparation à la dictée du balfroid, conseil des élèves, échanges linguistiques, création de mini-entreprises, etc.

La collaboration entre enseignants est aussi grandement simplifiée, de par le possible échange temporaire de certains élèves ou la facilité à gérer deux classes à deux enseignants plutôt que chacun séparé.

Savoir-être

Le programme comporte un curriculum “savoir-être” pour les élèves, qui synthétise les résultats de la recherche en psychologie et en neuroscience, pour :

  • acquérir un regard réflexif - je prends conscience de mon comportement ; j’analyse le fonctionnement de mon type de personnalité,
  • comprendre comment on apprend - inclus les mécanismes de la motivation intrinsèque, de l’effort,
  • interagir avec les autres de manière efficace et apaisée,
  • muscler l'empouvoirement et sortir de la passivité, de la victimisation.

Ces nouvelles compétences émotionnelles aident les élèves dans la transition systémique qui requiert de reprendre collectivement leurs apprentissages en main.

Ce projet est coordonné depuis la Belgique par John Rizzo, directeur de l’Ecole du Dialogue, et réunit l’Italie, la Grèce et la Norvège. En Belgique, ce projet devrait être testé avec trois écoles primaires et secondaires belges prêtes à s'investir et être accompagnées pour appliquer la méthodologie proposée dans une partie de leurs classes.

Cette initiative fait écho au Manifeste :

  • Elle facilite la gestion de l’hétérogénéité « une École commune où se côtoient des jeunes différents »,
  • et donc réduit « les redoublements ou les réorientations vers les filières dévalorisées ou l’enseignement spécialisé »,
  • en transformant les individus d’une classe en « collectif où l’on valorise les apports de chacun-e, l’entraide, l’apprentissage mutuel et la coopération»
  • et en « développant la confiance de chacun-e en son pouvoir de donner corps à ce qui l’habite.»

Infos complémentaires

Contact :

John Rizzo, John.Rizzo.be@gmail.com, 0486 345 901

RETOURNER À : 

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES  FINALITES  INITIATIVES  COLLECTIFS

 

À propos de l’auteur

Bernard Delvaux administrator