Campagne TamTam prête à démarrer

Nous
vous
invitons à donner de la voix
ensemble et avec force.

 Entrons en résistance
pour que l’avenir reste ouvert.

Nederlandstalige versie

 

Nous…

Nous sommes des acteurs du monde de la culture, de la justice, de la santé.

Nous sommes des professeurs d’université ou des chercheurs.

Nous sommes des responsables syndicaux, mutualistes, associatifs ; des mouvements féministes, écologistes, étudiants, de lutte contre la pauvreté, de défense des familles…, des collectifs anti-CETA et TTIP…

Nous nous sommes mobilisés pour défendre le droit à la justice, à la santé, au logement…

Nous sommes des citoyens ou des groupes membres de mouvements comme Tout Autre Chose

vous…

Vous êtes des citoyens et citoyennes, un groupe, une association, une section locale ou un collectif de travailleurs.

Ou bien vous êtes une voix reconnue dans votre domaine, une personnalité, un-e artiste.

Vous vous exprimez et vous engagez pour défendre l’environnement, la justice, les droits des femmes, des jeunes ou des migrants. Ou pour la culture, l’égalité ou la démocratie. Vous défendez la qualité des services publics ou le bien commun. Vous refusez, pour vous-même, vos enfants ou vos petits-enfants, un monde où tout est marchandise, où chacun est le concurrent de tous, où les individus sont isolés face à l’État et aux marchés tout-puissants.

invitons à donner de la voix

Nous ne créons pas un nouveau parti politique, ni une nouvelle organisation. La Belgique  est riches d’associations, d’organisations sociales, de collectifs, de mouvements citoyens, qui tous ensemble, avec la Sécu et les services publics, forment le rempart contre la barbarie qui nous menace. Nul besoin de créer une plate-forme en plus.

Nous vous invitons simplement à coaliser nos indignations et à mutualiser nos intelligences.

Comme vous, nous croyons qu’un monde beaucoup plus juste est possible, maintenant, chez nous : en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles, et tout autour de nous. Une prospérité bien partagée et respectueuse de la planète, une santé de bonne qualité pour tous, une justice accessible, un réel partage du temps, une démocratie vivante, une société ouverte et respectueuse de la diversité…

Mais notre modèle social est depuis plusieurs législatures sous la pression de la mondialisation néolibérale voulue par les entreprises transnationales. Le néolibéralisme n’est pas un slogan : il opère un triple basculement : vers la compétition généralisée ; vers la marchandisation de tous les rapports sociaux ; et vers le délitement et à terme la destruction des institutions organisant la vie commune.

Depuis deux ans et demi, avec les politiques que nous subissons, c’est le cœur même de notre vivre ensemble qui est attaqué de façon frontale. Au-delà des mesures d’austérité et de l’injustice fiscale, un véritable basculement de modèle de société est en marche.

ensemble et avec force

Nous pensons devoir nous faire entendre fortement. Quand nos adversaires font de la propagande, ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Que ce soit pour convaincre que le glyphosate est bon pour la santé, ou que l’injustice fiscale sert à créer des job-job-job, ou que la culture, la justice, la culture, et la santé coûtent trop cher, ils s’expriment massivement, puissamment, opiniâtrement.

Nous devons relever ce défi et nous faire entendre plus et mieux, de façon plus créative, plus professionnelle, et surtout mieux coordonnées.

Entrons en résistance…

La Sécu, jadis assurance sociale solidaire, est de plus en plus contractualisée et doit être « rentabilisée », la santé devient une marchandise, la justice un privilège pour les riches, la culture un luxe frivole, les services publics des institutions désuètes vouées à la disparition. Des défis nouveaux et urgents, comme le changement climatique ou les migrations, sont ignorés par la gestion à courte vue.

En un mot comme en cent : les inégalités, la précarité, la compétition permanente : ça suffit !

Entrons en résistance contre ce modèle néolibéral qui est en train de nous asservir pour longtemps.

… pour que l’avenir reste ouvert !

Nous avons une foule d’alternatives concrètes, réalisables et désirables. Pour partager l’emploi et vivre mieux ; pour protéger notre planète ; pour faire de la super-diversité et des nouvelles technologies des chances, pas des menaces ; pour inventer les services publics et les biens communs de demain.

Mais nous pensons qu’un tel avenir se bouche si nous laissons les gouvernements – actuels ou à venir – imposer au plus grand nombre cette politique du pire.

 

Concrètement

TamTamFr AG1

Tam-Tam est une campagne nationale donc bilingue de communication et de mobilisation, autofinancée par les groupes, organisations et citoyens qui veulent la soutenir et la développer.

Tam-Tam propose un dispositif de communication professionnelle et partagée, reposant sur des productions de courtes vidéos, de journaux de masse, d’argumentaires, de conférences-débats, d’événements et de rassemblements populaires. Tam-Tam offre une méthode et des outils pour mutuéliser et renforcer l’expression des groupes et mouvements qui veulent joindre leur voix à un grand et persistant concert d’espoirs de justice et de refus de la politique du pire.

Tam-Tam lance d’abord 3 épisodes de ce grand feuilleton de résistances : sur la santé, l’accès à la justice et le temps de travail. D’autres sujets seront possibles après avril 2018.

 

 

Cliquez sur les images pour télécharger
le contenu de la campagne…

TamTamNDLS AG3-1Si vous souhaitez :

  1. Marquer, en nom personnel ou au nom d’un groupe, votre soutien de principe
  2. Rejoindre un groupe thématique
  3. Proposer des idées, relayer des idées
  4. Soutenir financièrement

 

 

Venez échanger sur les perspectives qu’ouvrent cette campagne à l’assemblée de lancement le mardi 12 décembre, à 18h, à Bruxelles.

 

Contact : tamtamcampagne@gmail.com.

 

 

Share: