Ensemble sous le même toit

ParPatrick Jonniaux

Ensemble sous le même toit

La Ligue des Familles a lancé une pétition que nous vous relayons...

Cohabitant : le statut qui pénalise les solidarités

Ligue des familles

Si vous touchez des revenus de remplacement et que vous décidez de vivre avec un autre adulte, on vous retire jusqu'à 50% de vos revenus. Ce principe a un nom : le statut de cohabitant.

Créé dans les années 80 pour faire des économies, ce principe fait coup double : il limite la solidarité institutionnelle et pénalise dans le même temps les solidarités entre individus.

Le statut de cohabitant a des conséquences dramatiques sur le terrain.

Supprimons-le !

Impacts

Le statut de cohabitant accule les plus faibles au sein de notre société à des choix dramatiques. Des parents vivent séparément pour obtenir un revenu supportable. D’autres mettent leur enfant devenu majeur à la porte de leur domicile pour préserver leur revenu.

Prendre soin d’un parent âgé à domicile devient également difficile compte tenu de la diminution des rentrées qui s’ensuivra. Enfin, la perte éventuelle du statut de ‘ayant charge de famille’ ou d’isolé est un frein pour ceux qui souhaiteraient reformer un couple.

Ineptie

Ce système ne rime à rien :

1. Il surestime les économies générées par la cohabitation.

2. Il repose sur l’idée fausse que des personnes qui cohabitent partagent forcément leurs revenus.

3. Il nécessite un contrôle coûteux des allocataires sociaux, renforce un climat de suspicion à leur égard et bafoue leur droit à la vie privée.

4. Il décourage la solidarité familiale envers les aînés et crée de l’isolement.

​5. Empêchant des personnes de vivre ensemble, il les contraint à occuper plusieurs logements, alors qu’on manque de logements disponibles.

Chiffres

Si un jour les chaos de la vie font de vous un bénéficiaire d'allocations sociales au taux cohabitant, vous toucherez

  • 607,01€ (revenu d’intégration du CPAS)
  • 550,42€ (montant min. chômage)
  • 607,21€ (allocation max. de remplacement de revenus en situation de handicap)
  • 465,14€ (allocation d’insertion pour un jeune qui finit ses études)

En Belgique, le seuil de pauvreté est de 1139€ par mois.

Solutions

Pour des exemples concrets et une analyse détaillée, lisez l'analyse.

Supprimer le statut de cohabitant, c'est

  • rétablir les solidarités institutionnelle
  • encourager les solidarités familiales
  • respecter la vie privée de tous

Pour tout savoir sur l'impact concret du statut de cohabitant, lisez l'analyse de la Ligue des familles.

 


Ces images existent en cartes postales. Commandez-en ! Nous vous les envoyons gratuitement. Vous pourrez les distribuer et inciter d'autres personnes à signer la pétition par retour de carte (port payé).

À propos de l’auteur

Patrick Jonniaux administrator