Communes hospitalières

communes hospitalieresCommunes hospitalières

Nous sommes 14218 à avoir répondu à l’appel pour dire combien nous désirons vivre dans une autre société, qui soit digne, solidaire, juste, égalitaire, émancipatrice, réjouissante, etc. 

Les politiques actuelles vont dans un sens radicalement opposé et, non contentes de rétrécir drastiquement le champ des solidarités, restent aveugles aux appels au secours, voire les répriment avec des moyens qui rappellent parfois les périodes les plus sombres de notre histoire.

Le monde connait encore et toujours la guerre, la famine, l’oppression. Et alors que nous devrions accueillir celles et ceux qui ont réussi à venir, alors que nous devrions leur permettre de souffler un peu, le temps de se reconstruire, nous vivons une politique de répression policière, de peur, d’emprisonnements injustifiés, d’expulsions et de rafles.

 Qu’aurais-je fait à leur place ?

Il nous est sans doute arrivé à tous de nous poser la question suivante : « Qu’aurais-je fait à leur place »?

Ça y est, nous y sommes. Nous sommes celles et ceux qui pouvons réagir. Et certains d’entre-nous ont déjà commencé.

Tout Autre Chose s’est associé à la campagne des Communes Hospitalières.

Il s’agit ici de partir de la stratégie des communes hors TTIP : porter la voix des citoyens au niveau communal. Et, enfin, porter un autre son de cloche : celui de la solidarité, du partage, de la dignité.

Des locales commencent déjà à travailler sur la question, mais vous trouverez un grand nombre d’informations sur le site des Communes hospitalières, dont la page avec les outils proposés (proposition de motion, interpellation, visuels…).

N’hésitez pas à vous joindre à une locales, à en créer une vous-même ou à nous contacter pour savoir, justement, qui contacter près de chez vous.

Everything will be ok in the end.

If it’s not ok, it’s not the end.

Share: