Louvain-la-Neuve : à quel jeu joue Écolo ?

Louvain-la-Neuve : à quel jeu joue Écolo ?

Une extension de l’Esplanade nous sera-t-elle imposée?

Ottignies-Louvain-la-Neuve est le théâtre d’un spectacle bien particulier. D’un côté, l’Esplanade, un centre commercial qui souhaite s’étendre sur 50 000m² (!)1. Et de l’autre, des dizaines d’associations locales qui tirent la sonnette d’alarme quant aux conséquences et au sens de ce projet (une carte blanche d’une habitante, par ailleurs membre de Tout Autre Chose, a été relayée plus de 2000 fois sur les réseaux sociaux2).

Et en face d’eux, la classe politique semble plus que jamais courber l’échine.

Prenons l’exemple du parti Écolo, parti qu’on penserait être en faveur de l’économie locale, la démocratie participative et les projets d’urbanisme à taille humaine.

Son chef d’orchestre, le bourgmestre Jean-Luc Roland

Qui croirait que celui-ci soit une des chevilles ouvrières de la création du centre commercial l’Esplanade aux mille multinationales et un des partisans de son extension ?3

Et cela, au sein d’un parti affirmant « promouvoir des modes de consommation innovants, locaux et durables »4.

Son premier violon, le président du conseil communal, Hadelin de Beer

Qui croirait qu’il considère, dans un article de la Libre et la DH5, qu’une volonté politique communale ne pourrait même pas refuser l’agrandissement de l’Esplanade ? Un message erroné, pour une série de raisons exposées dans cet article6. Penserait-on qu’il a également admis avoir un « problème philosophique » avec l’idée qu’on puisse refuser au promoteur immobilier d’agrandir son mastodonte commercial ?7

Et cela au sein d’un parti affirmant que « l’organisation du territoire doit contribuer à un cadre de vie de qualité et répondant aux besoins des habitantes et des habitants »8.

Enfin, le trio de voix : les trois conseillers communaux Ecolo membres du groupe qui va piloter l’organisation d’une consultation populaire sur le sujet fin mai

Qui croirait qu’ils aient soutenu l’idée selon laquelle la question posée lors de cette consultation populaire devrait concerner uniquement le projet d’agrandissement actuel, afin qu’un autre projet puisse voir le jour ? Autrement dit, qu’il est exclu qu’une consultation populaire puisse aboutir à dire « non » à Klépierre, et que le choix doit être d’en approuver l’extension ou d’approuver une extension modifiée ?

Et cela, au sein d’un parti pour qui « offrir à chacun la possibilité de participer pleinement à la décision politique revient à prendre au sérieux l’idéal démocratique ».

Sur ce dernier point, les trois partis de la majorité (Écolo, PS, CDH) et celui d’opposition (MR) ont eu la même position décevante. Nous appelons dès lors chacun d’eux à la cohérence entre les discours et les actes. Face au fossé qui se creuse un peu partout entre élus politiques et citoyens, il est encore temps de poser des gestes salutaires, et le premier d’entre eux serait que la consultation populaire porte sur le principe d’une extension de l’Esplanade, comme souhaité par 22 associations locales. Et ensuite, que les élus s’engagent à intégrer le résultat du vote dans le schéma de développement communal, afin de lui donner une effectivité.

Article co-signé par Tout autre chose OLLN et le mouvement politique des Objecteurs de croissance de OLLN

Toutes vos réactions sont bienvenues à contact@toutautrechose.be ou sur notre page facebook.

[Ajout à cet article le 08/03]

La section Ecolo OLLN a pris le temps de nous répondre. Vous pourrez trouver leur message à ce lien : La réponse d’Ecolo OLLN au communiqué de Tout Autre Chose OLLN et le mpOC OLLN. Nous les remercions pour ce pas envers les citoyens et notre mouvement.

Voici notre réponse à leur réponse : Premièrement, nous ré-affirmons que les élus communaux ont des leviers à disposition (l’article mentionne qu’une modification du schéma de structure interviendra probablement après le dépôt du permis….. c’est vrai. Mais il n’empêche qu’une telle modification, même si elle n’est pas en vigueur au moment de la décision du fonctionnaire délégué, pèse par anticipation, et peut influencer sa décision). Une position des élus politiques est donc souhaitable et souhaitée. En second lieu, nous accueillons tout à fait favorablement l’idée de se renforcer mutuellement plutôt que de s’affaiblir. Toutefois, ce que nous dénoncions est un décalage en les discours et les actes. Le temps nous permettra donc d’apprécier si ce message se matérialise dans de véritables actions de soutien à une opposition à l’extension de l’Esplanade de la part élus.

TAC LLNOLLN.mpOC.be


3 C’est une évidence pour tout qui suit le sujet de près. Concernant l’Esplanade en 2005, lire : Jean-Luc Roland, in Un Bourgmestre vert à Ottignies-Louvain-la-Neuve, pp. 75-81, éd. Luc Pire, Eupen, 2006.

4 http://www.ecolo.be/?-priorite-2-promouvoir-des-modes-de- Notez qu’entre le moment où une version martyr de ce texte a commencé à circuler (20/02/2017) et celui où il a été publié (22/02/2017), le programme Ecolo qui est présentement cité a été mis hors ligne sur le site web officiel d’Ecolo. Cela peut tout à fait être du à une coïncidence d’agenda (on ne saura jamais). L’important est que si vous souhaitez retrouver la preuve des citations, tapez les phrases citées dans google.

7 Lors du « brunch  docu » organisé par l’Altérez-vous le 19/02/2017

Share: