Démocratie de ligne

ParPatrick Jonniaux

Démocratie de ligne

mendicité

Il est interdit d’interdire la mendicité en Belgique. Du coup, les communes adoptent des règlements créatifs. Depuis la loi du 12 janvier 1993, la mendicité et le vagabondage ne sont plus des délits en Belgique.

A Namur, comme dans toutes les villes et communes, le conseil communal est un lieu public. Pour y prendre la parole, en tant que citoyen non élu il faut demander l’autorisation. Cela s’appelle une interpellation et c’est une procédure très encadrée et, au final, très respectueuse de la démocratie.

Pour assister au conseil communal, l’agenda des séances est fixé longtemps à l’avance, le citoyen ne peut être pris au dépourvu. Il a la possibilité d’y assister.

Pour savoir ce dont le conseil communal va parler, comme dans beaucoup de réunions, l’ordre du jour est publié. A Namur, sur le site de la Ville, un lien clair et simple permet d’y accéder et de le consulter dans un délai de 7 jours avant le conseil. Ce qui est un délai raisonnable.

Certains points sont parfois peu intéressants pour un large public mais concernent la vie d’un quartier, d’une association… ils ont bien leur place en cette assemblée. Les procès-verbaux sont disponibles sur le site de la Ville.

Intitulé créatif…

Je connaissais l’expression « lire entre les lignes »… Je découvre le besoin de lire « entre les signes ».

mendiciteLe conseil communal du 29 juin 2017 cachait en son sein un point très particulier, dont la presse a fait faible échos… l’interdiction de mendicité dans certaines rues du centre-ville.

Il est clair qu’énoncé tel quel, ce point aurait soulevé foules et colères… grondements et protestations.

En bonne bourgeoise, la Ville préfère le cacher (comme ses pauvres) sous l’intitulé : 3. Règlement relatif aux pôles urbains.

Les mendiants, pauvres, SDF, sont à Namur dans le « Pôle urbain ».

Enfin, ils sont surtout déplacés hors des rues du centre et de certains quartiers de commerce.

Qui en pense quoi…

mendiciteBel exemple pour une ville qui collabore le 17 octobre à la journée internationale de lutte contre la pauvreté.

Cacher la pauvreté reviendrait donc à lutter contre la pauvreté ?

Je n’ai pas encore le détail des votes… On peut se douter un peu de qui a voté pour ou contre… que d’aucuns se seront abstenus… et nous ne sommes sans doute pas à l’abri de surprises. Je reviendrai vers vous avec ces informations…

Congés pour tous…

Nos représentants ont, comme tout citoyen, le droit à des congés en cette période estivale… On peut sans doute s’interroger sur le fait que tous les citoyens ne sont toutefois pas égaux face à cette notion de « congés ». Mais surtout, nous sommes en droit de nous étonner que cette décision, finalement en contradiction avec des textes légaux, passe avant l’été, et les congés du Conseil d’Etat. Interdisant de la sorte tout recours avant l’été…

Si la décision est cassée en septembre ce n’est pas grave… Namur aura connu « un bel été ».

Plusieurs manifestations citoyennes sont prévues… nous serons présents…

À propos de l’auteur

Patrick Jonniaux administrator