Archive de l’étiquette TAe-fondamental

ParBernard Delvaux

Un réseau d’écoles Freinet à Liège

TAE-DSC_1238

A l’instar de la ville de Gand, la Ville de Liège a développé un réseau d’écoles s’inscrivant dans la pédagogie Freinet. Un réseau qui continue de s’étendre.

Le début de cette vague se situe en 1985, lorsque des parents se demandent comment faire éclore à Liège un tel enseignement pour leurs enfants. Cette demande est soutenue par une pétition signée par les parents de 180 enfants. Le projet est dès lors jugé viable.

La première école active à Liège est ouverte en septembre 1985 à Naniot.

La nouvelle direction et les enseignants sont volontaires. Une collaboration intense se met en place avec les parents.

En 1986, l’échevin consulte toutes les écoles du P.O. pour construire le projet éducatif de la Ville de Liège, qui comporte des valeurs comme : la disponibilité ; la créativité ; l’«autonomie-solidarité» ; le sens social ; la «liberté-responsabilité» ; l’authenticité et l’épanouissement personnel ; la compétence et l’efficacité. C’est toujours ce projet que les enseignants de la Ville de Liège signent aujourd’hui…

En 1988 déjà se profile l’idée d’une continuité dans une école secondaire. Et en septembre 1989, deux classes actives de 1ère secondaire sont mises en place à l’Athénée Saucy avec quelques enseignants volontaires. Mais le projet ne parvient pas à s’implanter durablement. Pourtant, l’expérience acquise va avoir un impact sur le travail réalisé les années suivantes dans une bonne partie des classes du 1er degré.

Cette même année, l’afflux des demandes pour l’école Naniot amène la Ville à créer dès 1990 une deuxième école active fondamentale au Laveu. En 1996, les parents de ces deux écoles fondamentales Freinet posent une nouvelle demande de création d’une école secondaire active. L’échevin de l’Instruction publique décide la création de classes actives dans une implantation spécifique (le Lycée de Waha). Les classes sont animées par des enseignants volontaires.

Septembre 1998 : 5 classes actives de 1e année accueillent 90 élèves. Chaque année, il y aura la création d’une nouvelle année scolaire jusqu’à la rhétorique en septembre 2003. L’Athénée va voir sa population grandir régulièrement pour approcher des 750 élèves en 2015.

Entretemps, en septembre 2000, une troisième école active fondamentale est ouverte à Belleflamme (Grivegnée) : l’école Demoitelle.

Après le développement pendant près de 10 ans d’une pédagogie proche (approche naturelle de la lecture, pédagogie institutionnelle, ouverture de l’école sur le quartier, multiculturalté), l’école fondamentale Vieille-montagne devient la quatrième école active du fondamental en septembre 2009. En 2011, une nouvelle implantation de l’école Naniot est ouverte rue Longue (maternel + primaire). Peu après, l’école fondamentale Outremeuse-Liberté devient une nouvelle école active fondamentale, et en septembre 2018, cette approche pédagogique est programmées dans deux nouvelles écoles fondamentales de la Ville.

Depuis 1985 c’est donc un véritable réseau d’écoles Freinet qui couvre l’enseignement fondamental et secondaire dans l’enseignement communal liégeois et cela concerne plus de mille cinq cents élèves et plusieurs centaines d’enseignants. Ces derniers sont tous volontaires et ont reçu une formation particulière aux techniques de la pédagogie active, assurée par la Haute Ecole de la Ville de Liège

Belgium_Ville-de-Liege

Infos :

RETOURNER À : 

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES  FINALITES  INITIATIVES  COLLECTIFS

ParBernard Delvaux

Pour une école et une société apaisées

TAE-DSC_2668le projet Bockstael 2016-2018 utilise la méthode Prodas (programme de développement affectif et social). C'est une méthodologie éducative de développement de la personne. Cette méthode développe 3 facteurs essentiels du développement humain : la conscience de soi, l'estime de soi et l'interaction sociale.

C’est une approche préventive pour éviter la violence, les incivilités, l’intolérance, la xénophobie, l’isolement social,... L’outil de base du Prodas est le cercle de parole, processus qui, à l’aide de thèmes variés et dans le respect de règles strictes, permet l'expression libérée des ressentis, des émotions, des différences et des ressemblances. Les enfants expérimentent deux principes complémentaires : le principe d’universalité (beaucoup de personnes vivent des situations très proches, des émotions semblables) et le principe d’unicité (chacun est unique et vit une situation avec des pensées et des sentiments qui lui sont propres).

Ce programme est particulièrement adapté aux enfants de 5 à 12 ans (classes de 3ème maternelle et 1ère à 6ème primaires) et au-delà. Les cercles Prodas peuvent être aisément rattachés aux compétences et matières à divers niveaux d’enseignement: langue maternelle, histoire, géographie, étude de milieu, philosophie, citoyenneté ...

Des enseignant-e-s ont reçu une formation pour animer des cercles de parole avec un bon nombre d’exercices pratiques. Ces formations leur ont fait prendre conscience de l’importance d’une communication plus sereine et authentique au sein de la classe, de l’importance du non-verbal, d’être écouté-e sans être jugé-e ni interrompu-e. L’empathie générée par les cercles et le climat de confiance qui s’installe est
particulièrement appréciée. Au fil des journées, les témoignages deviennent de plus en plus intimes et l’émotion palpable.

Ce projet a pu être mis en place grâce à la fondation entraide et solidarité & asbl bienveillance à l’école ainsi qu’aux enseignant-e-s volontaires.

Cette initiative fait écho au Manifeste : L'individualité ne doit donc pas être vue comme opposée à l'agir collectif. D’autant que toute individualité se construit dans l’interaction sociale. L'éclosion de l'individualité et son développement dépendent largement de la qualité des interactions sociales. L’enseignant-e doit être garant-e de ces relations de qualité en assurant aux élèves un espace collectif d’expression de soi qui ne bannisse pas les interpellations pour autant qu'elles se manifestent dans le respect de chacun. Ainsi évite-t-on d’opposer l’individuel et le collectif et de confondre individualité et individualisme.

Donner à chaque jeune le goût d’exprimer son individualité doit donc être l’une des missions clés d’une tout autre école. Dans une tout autre école où chaque groupe d’enfants et de jeunes est considéré comme un collectif d’apprentissage, la composition de ce collectif est une question essentielle. Sur cette base, nous n’avons aucun doute sur le fait que les collectifs d’apprentissage doivent être hétérogènes tant en termes d’origine culturelle et sociale que de niveau d’acquis, de handicap, de croyance ou de projet de vie.

Contact :

  • Patrick Schuhmann, Ecole Bockstael direction primaire, 02 475 73 30
  • Site de l'école

Références : L’appellation « PRODAS » est une contraction de « Programme de développement affectif et social » conçu par Harold Bessel, Uvaldo Palomares et Géraldine Ball. Bessel H., Le développement socioaffectif de l’enfant (Prodas), Actualis, Québec, 1975

RETOURNER À : 

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES  FINALITES  INITIATIVES  COLLECTIFS

 

 

ParTout autre école

Classes inclusives pour élèves sourd-e-s et malentendant-e-s

Tae_école&surdité

Les classes bilingues, français-langue des signes, au sein de la Communauté Scolaire Sainte- Marie (CSSM) à Namur, sont nées en 2000 à l’initiative de parents d’un enfant sourd.

Elles sont le fruit de la synergie entre 3 partenaires : une école ordinaire (CSSM), l’ASBL Ecole et Surdité, et l’Université de Namur (laboratoire de langue des signes- LSFB lab).

Au fil des années, les classes ont été organisées de la 1ière maternelle à la 6ième secondaire. Trois décrets de la Fédération Wallonie Bruxelles reconnaissent aujourd’hui ce modèle d’enseignement pour l’ensemble du cursus scolaire.

Les élèves sourd-e-s ou malentendant-e-s sont inscrit-e-s, en petits groupes, au sein d’une classe ordinaire de chaque niveau : de la maternelle à la 6ème secondaire ; tous les cours sont dispensés dans les deux langues : le français, langue de la majorité et de l’écrit et la langue des signes (LSFB), accessible sans entrave aux enfants sourd-e-s et malentendant-e-s et essentielle à leur développement cognitif, émotionnel, intellectuel et culturel.

Un-e enseignant-e donne sa leçon en français à côté de son homologue bilingue qui enseigne en langue des signes pour la partie orale de son enseignement. Les méthodes pédagogiques sont revues et construites sur base des spécificités de cette immersion linguistique.

Cette initiative fait écho au Manifeste. "Beaucoup d’entre nous désespèrent ou s’indignent de l’exclusion, de la stigmatisation, de la dévalorisation d’élèves déclassé-e-s. Et c’est à raison que certain-e-s d’entre nous mènent des actions contre ces injustices tenaces."

Contact :

Direction de la CSSM

- Section fondamentale : P-A Toussaint : dir.fond@cssm.be

- Section secondaire : A-F Wauthy : dir.sec@cssm.be

Coordination pédagogique bilingue :

- Magaly Ghesquière : magaly.ghesquiere@ecoleetsurdite.be

ASBL Ecole et Surdité :

- Sylvie De Norre, directrice : direction@ecoleetsurdite.be

Source :

Site internet : www.es.sainte-marie-namur.be(avec documentaire ‘Les funambules de Sainte- Marie et brochure informative pour les parents)

Page facebook : Ecole et Surdité asbl

RETOURNER À :

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES FINALITES INITIATIVES COLLECTIFS

ParTout autre école

Projet d’école maternelle : « Les Petits Ruisseaux »

tae_ecole_les petits ruisseaux

Notre souhait est d’offrir un espace dédié au bien-être et au développement de tous les enfants (2 à 6 ans). De créer un environnement offrant découvertes et expérimentations. De permettre aux enfants d’être et de devenir des citoyens et des citoyennes, libres, responsables et autonomes, acteurs et actrices de leur propre vie et ayant la volonté de bâtir un monde respectueux.

« Les Petits Ruisseaux » serait un lieu où l’on se sent bien. Un lieu de découvertes et d’explorations où les enfants apprennent en autonomie. Un espace ouvert sur le monde où le contact avec la nature est important. Un lieu de vie en communauté où l’on cultive les différences.

Cette initiative fait écho au Manifeste. « La création d’un espace/temps dédié à la découverte de soi afin d’apprendre à se connaître, à découvrir et développer ses talents et ses passions. La lutte contre le formatage scolaire. »

Contact : Isabelle Koniarski – ikoniarski@gmail.com

Source : www.lespetitsruisseaux.be – Facebook: @ecolelespetitsruisseaux

Retourner à : 

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Créer une école » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-creer » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/]

ParTout autre école

Ecolaborative

Tae_Ecolaborative

Réseau de classes alternatives gratuites
2 axes
– Création d’un réseau de classes ou d’écoles.
– Guide collaboratif pour monter ses classes/écoles.
L’objectif premier d’Ecolaborative est de créer un réseau de classes multiâges aux « pédagogies actives » dans des écoles « traditionnelles » tous réseaux confondus. Elles seront composées d’une trentaine d’enfants de 2 ans 1/2 à 12 ans avec 2 enseignant-e-s par classe. Les enfants bénéficieront d’un enseignement de type « alternatif » , mais en profitant de la « gratuité » des établissements publics. En résumé Ecolaborative c’est l’élaboration d’un « Ecosystème permettant de reconnaître, de respecter et de renforcer les compétences naturelles de l’enfant. » Le second objectif est de concevoir en collaboration un guide visuel, pédagogique pour lancer dans le système scolaire des écosystèmes. Ces derniers permettront de mettre en place les meilleures pratiques (validées par des expert-e-s) tout en facilitant la tâche des enseignant-e-s.
Etat d’avancement
1. Création d’une première classe ecolaborative (1, 2 et 3 mat.) pour sept 2017 à Quevaucamps.
2. Projet d’une classe de 2 ans 1/2 à 12 ans pour septembre 2018 à Péruwelz.
Nos objectifs ?
• Développer l’nseignement mutuel : collaboration.
• Désynchroniser : chacun à son rythme.
• Développer les « intelligences multiples ».
• Diminuer le fossé entre maternelle et primaire.
• Eviter les redoublements.
• Favoriser les échanges (enseignants/parents/enfants)
• Développer l’auto-discipline dans le travail
• Développer l’ouverture sur la vie, les valeurs, la nature et l’éthique.

Cette initiative fait écho au Manifeste. « En luttant contre les inégalités, nous refusons une école à l’image de la société d’aujourd’hui. En nous opposant à une école du formatage, nous refusons l’école d’hier. Et en oeuvrant pour une école à la hauteur des défis du XXIe siècle, nous réclamons une école à l’image d’une société désirable pour demain. »

Contact : guillaume@ecolaborative.be

Source : http://ecolaborative.strikingly.com

Retourner à : 

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Transformer une école » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-transformer » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

Manger sain avec zéro déchet

TAE-Zéro déchetCertifiée ISO 14001 depuis 2003, et emmenant dans la même dynamique les écoles maternelle et primaire, le Collège Sainte-Véronique à Liège propose chaque année scolaire un projet pédagogique avec une dimension de développement durable.

Pour l’année scolaire 2016-2017, le projet consiste à proposer aux classes de 5e, 6e primaire, 1re, 2e et 3e secondaire un challenge en 3 étapes sur le thème de l’alimentation durable :

  • 1re étape : une action citoyenne. Il s’agit d’élire 2 éco-délégué-e-s et de choisir un ou une professeur relais qui accompagnera la classe dans le challenge. Les éco-délégué-e-s participent aux réunions organisées pour elles et eux et se mettent d’accord sur les actions concrètes à mettre en place au sein des écoles. Les éco-délégué-e-s doivent apprendre à se présenter, vivre une élection et pouvoir mener un projet citoyen avec la classe représentée

  • 2e étape : une action de sensibilisation. Chaque classe est invitée à réaliser une affiche de sensibilisation avec le slogan « manger sain avec zéro déchet » sur le thème de l’alimentation durable (ex :« Malbouffe », produits locaux, gaspillage alimentaire, diminution des déchets, problématique du CO2, malnutrition dans le monde, surconsommation de viande, la problématique de l’eau planétaire…).

  • 3ème étape : une action concrète. Chaque classe a la possibilité de proposer une action concrète au sein d’une des 3 écoles. Les actions proposées sont transmises par les éco-déléguée-s au groupe d’éco-délégués. L’action sera alors organisée et planifiée au mieux lors de réunions avant d’être mise en oeuvre par la classe. En parallèle du challenge, le groupe Oxfam des 4-5-6 secondaire propose quelques actions ponctuelles de sensibilisation sur le même thème de l’alimentation durable.

Cette initiative fait écho au manifeste : « Semer les graines d’une toute autre société. Au travail collectif contre les inégalités et le formatage, nous joignons un troisième objectif : une formation scolaire plus en prise avec les défis du XXIème siècle. Il faut en
finir avec le déséquilibre entre l’être humain et ce qu’il produit et avec le déséquilibre entre ce que l’être humain produit et le monde du vivant. »
Contacts

Collège Sainte-Véronique – Liège

  • Joëlle Leyen , +32 498 914 544 jo.leyen@sainte-veronique.be
  • Mathias Tyssens, +32 494 41 86 53 m.tyssens@sainte-veronique.be

Liens utiles

  • « Les cahiers du D.D. » (www.cahiers-dd.be)
  • « Déclaration portant sur l’implémentation durable dans le projet d’établissement  » (disponible à l’école)
  • Manifeste « Pour vivre ensemble à 10 milliards, changeons l’éducation »

Retourner à :

 [blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/][blox_button text= »Engagement citoyen » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-engagement » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

ParTout autre école

Projet d’une classe inclusive de type 2

TAE-Saint-PaulUne classe de type 2 (enseignement spécialisé regroupant 11 enfants porteurs d’une déficience mentale modérée à sévère) de l’école Mont-Chevreuil d’Aiseau-Presles a vu le jour à la rentrée de septembre 2017 sur l’implantation de l’école Saint-Paul à Mont-sur-Marchienne. Cette classe est inclue parmi d’autres classes de l’enseignement ordinaire.

La socialisation est le but premier de ce projet mais veut également travailler sur les mentalités et sur les attitudes prédominantes de la société ainsi que des milieux éducatifs, par rapport à la place que doit avoir tout élève ou toute personne à besoins spécifiques dans les établissements et dans la vie. Des aménagements « raisonnables » ont été faits dans la classe pour accueillir les élèves.

De plus, ceux-ci côtoient les autres enfants de l’école à divers moments de la journée et dans différentes situations : excursions et voyages scolaires, repas de midi, récréations, garderies, projets d’école, projets entre classes, moments de jeux libres, activités spécifiques dans d’autres classes selon les besoins de chaque élève (psychomotricité, gymnastique, français, math…). Ce projet a pu voir le jour grâce au partenariat et à la collaboration entre les deux écoles.

Cette initiative fait écho au manifeste : Beaucoup d’entre nous désespèrent ou s’indignent de l’exclusion, de la stigmatisation, de la dévalorisation d’élèves déclassé-e-s. Et c’est à raison que certain-e-s d’entre nous mènent des actions contre ces injustices tenaces. 
Qui porte cette initiative ? 
  • MANTOVANI Emmanuelle (directrice de l’école libre spécialisée Mont-Chevreuil) - mont-chevreuil@hotmail.com - 071/74.04.92
  • PETYT Julien (directeur de l’école libre Saint-Paul) - saint-paul@ecoles.cfwb.be - 071/36.88.34

Liens utiles

RETOURNER À :

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES FINALITES INITIATIVES COLLECTIFS

 

ParTout autre école

Envol, l’art pour restaurer les conditions de la dignité

TAE-EnvolEnvol est un projet d’ateliers hebdomadaires de musique, contes, arts de la scène, expression orale mené depuis une dizaine d’années par une équipe enseignante motivée et des artistes intervenant-e-s enthousiastes.

Né et grandi sur le terrain, Envol est intégré dans le projet pédagogique de l’école Saint-Pierre à Cureghem et accompagne les enfants tout au long de leur scolarité. Organisé en modules en fonction de l’âge, ce projet donne un formidable coup de pouce à l’apprentissage du français et permet aux enfants de développer leurs capacités intellectuelles, affectives et artistiques. Il offre un puissant rempart contre la violence et aide les élèves à faire l’apprentissage de la solidarité.

Envol repose sur la conviction que la pratique culturelle et artistique améliore la confiance et l’estime de soi, la « restauration des conditions de la dignité », la capacité d’adaptation sociale et la créativité, contribue à la construction personnelle, intellectuelle, sociale et citoyenne de l’enfant et constitue un moyen efficace pour lutter contre l’échec scolaire.

Cette initiative fait écho au manifeste : A côté des langages traditionnellement au programme, faire de la place aux langages visuels, corporels et artistiques. Ces langages sont essentiels, ils permettent de développer le plaisir d’exprimer son individualité, d’ouvrir des espaces de créativité hors cadre (…). La mise à l’honneur de ces langages répond aussi mieux au besoin de mouvement de l’enfant, qui n’est pas fait pour rester passivement assis toute la journée.

Qui porte cette initiative ? 

  • Directeur Ecole Saint-Pierre Dogan OZTÜRK – stpierrecureghem@scarlet.be
  • Responsable du projet pour « Musique Espérance Belgique asbl » Waldia ALEGRIA-JUSTET
  • Coordinateur général du projet Marc BRISSON
  • Coordinatrice équipe pédagogique Ecole Saint-Pierre Françoise DROOG

Liens utiles

Un article de La Libre

Retourner à : 

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »http://https://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/][blox_button text= »Arts » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-arts » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

Des jeux et des jouets pour ouvrir des horizons dès la maternelle

TAE-Image1Anne-Florence veut casser les stéréotypes sexués associés aux jeux et aux jouets avec les enfants de troisième maternelle afin de valoriser tous les goûts, de développer l’estime de soi et de garantir le respect et l’écoute des autres.

Elle procède en trois étapes :

  • D’abord elle observe les représentations des enfants lors d’activités où elle leur demande de classer des jouets selon le sexe et de choisir entre espace bricolage et espace poupée. Les enfants sont clairement influencés par des stéréotypes de genre.

  • Ensuite, elle bouscule les idées reçues en s’étant assurée que lors du débat trois règles d’or seront respectées : écouter, demander la parole, ne pas se moquer. Elle montre alors les planches d’un album qui montrent une fille jouant au foot, ce qui suscite de vives réactions majoritairement stéréotypées mais certaines filles disent leur goût pour le foot et certains garçons reconnaissent leur aversion pour ce sport.

  • Enfin, avec d’autres livres, d’autres débats et d’autres activités, Anne-Florence va réinvestir cette réflexion. Ainsi avant de construire une maison et de fabriquer des couvertures pour les deux poupées (héros et héroïne de l’album), les enfants seront mis-e-s en contact avec un couturier et une menuisière qui les aideront à modifier leurs représentations au sujet des métiers.

Anne-Florence a constaté que si les enfants prennent bien conscience des stéréotypes sexués, l’intégration du caractère mixte des jouets et des activités reste fragile. C’est un travail de conscientisation qui doit être mené de façon permanente.

Cette initiative fait écho au Manifeste. « La lutte contre les inégalités occupe une place importante dans notre action collective. Dans l’école que nous esquissons, les différences sont acceptées. Mieux : elles sont vues comme une opportunité pour faire émerger les traits humains que nous voulons voir partagés par tous et toutes ».

Contact. Anne –Florence Moulin, institutrice pré-scolaire et formatrice d’adultes. Mail : af.moulin@hotmail.com

Source. Texte complet de l’initiative à consulter dans «  Des iles et des ailes ».
« Des iles et des ailes. Pratiques pour plus d’égalité» à paraître à Couleur Livre.

Retourner à : 

[blox_button text= »Tout Autre Chose » link= »http://www.toutautrechose.be » target= »_self » button_type= »btn-warning » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Tout Autre Ecole » link= »http://www.toutautrechose.be/tae » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Ressources » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources » target= »_self » button_type= »btn-success » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »Initiatives » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-initiatives » target= »_self » button_type= »btn-danger » size= »btn-sm » icon= »icon-share-alt » align= »left » animation= »none »/] [blox_button text= »(In)égalités » link= »http://www.toutautrechose.be/tae-ressources-inegalites » target= »_self » button_type= »btn-default » size= »btn-sm » icon= »fa-search » align= »left » animation= »none »/]

ParBernard Delvaux

Être sourd et ne pas s’isoler

[blox_video animation="none"]https://www.youtube.com/watch?v=kxQISAMN01A[/blox_video]

Une  classe mêlant malentendants et entendants, ce n'est rien d'autre qu'une classe bilingue. Une initiative de l'école Sainte-Marie à Namur.

En 2000, l’école Sainte-Marie de Namur accueillait ses premiers enfants sourds et malentendants dans ses classes, c’est à ce moment là que le projet "École et Surdité" est né. En 2016, le premier rhétoricien ayant suivi de ce parcours a terminé son cursus scolaire.

"Le principe consiste en l'inclusion par petits groupes, dès les maternelles, d’enfants sourds ou malentendants dans des classes ordinaires par immersion linguistique.

Pour que ces élèves puissent accéder aux mêmes compétences que les enfants entendants, les apprentissages leur sont dispensés en langue française, langue de la majorité et langue de l'écrit, ET en langue des signes, langue qui leur est accessible sans entrave et par ailleurs essentielle à leur développement cognitif, émotionnel, intellectuel et culturel.

L’enseignement est donc bilingue : en français (écrit et/ou oral) et en langue des signes.  Dans une même classe, simultanément, un professeur s’exprime en français pour les enfants entendants et un autre professeur s’exprime en langue des signes ou en français rendu accessible par un code (le LPC) pour les enfants sourds ou malentendants.  C’est donc un duo de professeurs qui dirige la classe et se coordonne pédagogiquement.  Des cours de langues des signes sont dispensés aux élèves sourds, en plus des cours de français, pour qu’ils puissent en maitriser les ressources et les richesses, au même titre qu’un enfant entendant apprend en classe la langue française.

L’avantage pour les enfants sourds ou malentendants apparait clairement : ils sont scolarisés dans l’enseignement ordinaire, ils développent un bilinguisme langue des signes/langue française et ils acquièrent les mêmes compétences que leurs condisciples entendants. Enfin, reflet de la situation de la communauté sourde dans la société, ils constituent une minorité (quelques élèves) au sein d’une majorité (la classe).

Les avantages sont aussi manifestes pour les autres enfants de la classe : ils disposent de deux professeurs en permanence, ils s’imprègnent (voire profitent) des ressources d’une langue visuelle pour les apprentissages, ils vivent quotidiennement et finement l’approche de la différence. Très rapidement d’ailleurs cette différence ne leur apparait plus étrange car elle est présente aux cours, aux intercours, aux récréations. Il n’est pas rare de voir des enfants entendants signer pour communiquer avec leurs compagnons de classe. Un cours parascolaire de langue des signes est organisé à leur intention.

Dans le secondaire, une classe par niveau s’inscrit dans cet enseignement bilingue".

Si le succès est au rendez-vous, des obstacles se dressent encore face au développement de ce mode d’enseignement toujours marginal, parmi lesquels, le manque de subsides. « La Fédération Wallonie-Bruxelles assure un soutien financier de la première maternelle à la deuxième secondaire. Après, c’est l’asbl École et Surdité qui prend les frais en charge », explique Claire de Halleux, co-fondatrice et administratrice déléguée de l’asbl Ecole et Surdité. En cause ? L’éclatement des filières d’enseignement après la deuxième secondaire.

L'intégration des enfants et jeunes sourds et malentendants dans les classes ordinaires progresse. En 2013-2014, il concernant  250 élèves, soit 21 % des sourds et malentendants. Cela reste encore insuffisant même si ce pourcentage est nettement supérieur à celui observé dans les autres handicaps (exceptés les handicaps de la vue).

Source :

  • texte  : http://secondaire.sainte-marie-namur.be/pedagogie/classes-bilingues
  • Film réalisé en 2015 par Raphaël Volon. Musique de Julien de Hollogne : https://www.youtube.com/watch?v=kxQISAMN01A

Consulter aussi :

RETOURNER À :

ACCUEIL

TOUT AUTRE ECOLE RESSOURCES FINALITES INITIATIVES COLLECTIFS